À propos / About

Portrait réalisé par ©Luke Darko

Mais qui diable est LMT?

Je m’appelles Luc Masson-Todeschini et je suis né à Longwy en Lorraine et je suis ingénieur informatique. J’ai commencé la photo à l’âge de 7 ans et j’en ai maintenant 40. J’ai essayé différents supports et formats depuis tout ce temps et j’ai gardé un souvenir agréable de mon premier appareil instantané, un polaroid 635 CL. Je ne l’ai pas beaucoup utilisé à cette époque car les films étaient assez chers, mais j’ai gardé le souvenir de cette magie d’avoir sa photo tout de suite et de la voir se développer sous ses yeux.
J’ai grandi avec un reflex 35mm en étant le photographe de la famille.

Au début des années 2000 j’ai pris le virage du numérique comme beaucoup, mais en 2012 j’ai eu envie d’autre chose. J’ai repensé à mon vieux pola qui traînait chez mes parents mais je découvris avec tristesse que Polaroid avait stoppé sa production en 2008. Grâce à Polaroid-Passion j’appris l’existence d’Impossible Project qui a repris la production. J’ai donc commandé mes premiers packs de films et je n’ai plus arrêté depuis.

En tant que photographe, je dirais que je suis un touche-à-tout, sans ligne directrice ni gimmick photographique, libre de traiter tous les sujets.
J’ai décidé de retourner à la photographie instantanée pour changer d’approche. En photo numérique, la tentation d’appuyer sur le déclencheur et faire sa sélection a posteriori du meilleur cliché est grande. Avec la photo instantanée il faut penser son cliché et saisir l’instant au meilleur moment. De plus cela donne une essence physique à une image au lieu de stocker des fichiers qu’on ne regarde jamais.
J’ai une relation charnelle à toutes mes images, je les sors souvent de leurs boites pour me remémorer l’instant. Le temps est une notion changeante et intangible, la photo instantanée permet de lui donner un véritable sens physique.

Who the hell is LMT?

My name is Luc Masson Todeschini, I was born in Longwy, north east of France. I am currently an engineer in computers. I started photography at age of 7 and I am now almost 40. I tried a lot of support and format, and as a kid I experienced Instant film with a 636CL Camera.What a pleasure to have a photograph right after having shot it… I did not use it a lot, cartridges were pricey and my family was not very wealthy. I grew up with 35mm reflex camera, as photographer of the family.

Passing from 35mm to digital in 2000’s years, in 2012, quite tired of the result I thought to my Instant camera. I asked my mum if the camera was still there and she said so. I discovered Polaroid stopped production but a crazy company restarted it on Polaroid-Passion. Ordered my first film in September and started shooting with this all new support. Never stopped since then!

As a photographer, I would say I am a touche à tout. I have no guidelines, and no attach to photographical gimmick. I consider that I don’t want to be a prisoner of a specific style. I decided to go back to instant photo to have a different approach. On the digital side, I think we are to inclined to push the shutter button and then make a selection. With instant film, it push me to think about everything before pushing the shutter. Furthermore, it gives a physical existence to image instead of storing digital file you never look at.
I have a relationship to all my images, and sometimes I take them off their boxes, and look at them, remembering the moment.Time is something changing, intangible, with a physical image I give a physical sense to that.

Portrait par ©Olivier Vinot
Portrait réalisé par ©Olivier Vinot